Tout savoir sur le brouillard comme source de danger pour les conducteurs

Le brouillard est à l’origine de nombreux accidents en automne : il apparaît soudainement et constitue parfois une véritable « soupe épaisse » qui prive les conducteurs de visibilité et d’orientation. Il n’est pas rare que les collisions par l’arrière dans le brouillard entraînent des carambolages.

Le brouillard : qu’est-ce que c’est ?

Le brouillard est une concoction de minuscules gouttelettes d’eau une brume. Les météorologues parlent de brouillard lorsqu’ils peuvent voir à moins d’un kilomètre. Les profanes ne perçoivent cette obstruction de la vision comme du brouillard qu’à environ 300 mètres. Une prudence particulière est requise en automne. Alors que l’eau pouvait s’évaporer dans les rivières et les lacs pendant les dernières heures d’ensoleillement de la journée, l’air peut se refroidir fortement le soir lorsque les températures baissent, ce qui entraîne la condensation de l’eau. Ce brouillard de fond n’est souvent pas attendu par les conducteurs et les surprend.

Ainsi, dès que vous voyez les premiers signes de brouillard terrestre en automne, comme des voiles gris à la lisière d’une forêt ou au-dessus d’une prairie, vous devez conduire prudemment et vous préparer à affronter des bancs de brouillard.

Attention aux capteurs

Les voitures modernes sont équipées d’un système d’éclairage automatique. Si le commutateur d’éclairage a une position « auto », les feux de croisement, par exemple, s’allument automatiquement à l’entrée d’un tunnel ou au crépuscule. Ce qui est souvent pratique dans la vie de tous les jours peut être dangereux dans le brouillard, car les capteurs ne répondent pas dans le brouillard. Cela peut signifier que le conducteur qui est habitué au réglage automatique conduit en fait dans le brouillard sans feux.

Pour cette raison, vous devez toujours laisser la position automatique en cas de brouillard et allumer les feux de croisement normalement. Cela s’applique également à ce que l’on appelle les « feux de jour », dans lesquels aucune lumière n’est allumée à l’arrière non plus.

Le brouillard : et maintenant ?

Si vous entrez dans un banc de brouillard, vous ne pouvez rien voir devant ou sur les côtés, et même le rétroviseur montre un mur gris. Cette désorientation immédiate ne doit pas vous déstabiliser. Réduisez votre vitesse immédiatement. Un freinage rapide comporte le risque d’être percuté par l’arrière, mais si vous roulez dans la zone grise sans freiner, vous avez perdu toute chance de ne pas percuter la voiture vous-même. Après un tel moment de choc, la première chose à faire est de prendre une grande respiration et de ralentir à une distance respectueuse.

Bonne aide : feu de brouillard arrière

Les feux de brouillard arrière rouge vif légalement obligatoires peuvent avertir et indiquer suffisamment tôt que quelqu’un conduit devant vous. C’est pourquoi, au plus tard maintenant, vous devez régler vous-même les signaux et allumer les feux de brouillard et les feux arrière.

De nombreux conducteurs sont déroutés parce qu’il faut éteindre à nouveau le feu de brouillard arrière lorsque la visibilité dépasse 50 mètres (c’est-à-dire dès que l’on aperçoit deux poteaux de bordure blancs consécutifs). Dans la pratique, toutefois, ce n’est pas si facile : la soupe au brouillard est parfois plus fine, parfois plus épaisse. C’est pourquoi vous ne devriez pas prêter autant d’attention à cette limite de 50 mètres, mais plutôt vous concentrer sur la circulation.

Protection contre le vol de voiture : comment repousser les voleurs de voiture ?
Klaxonner – quand est-ce qu’on a le droit de le faire ?