Comment apprendre les règles de circulation routière ?

règles de circulation routière

Apprendre le Code de la route semble souvent difficile. Pourtant, à l’aide des informations fournies par les écoles de conduite et de votre persévérance, vous arrivez à décrocher votre permis de conduire haut la main. Bien sûr, la pratique doit se faire en parallèle pour mieux assimiler.

Les différents types de signalisation à mémoriser

Il s’agit des bêtes noires de tous les candidats voulant obtenir leur permis de conduire, car il en existe un large nombre et mémoriser la totalité n’est pas chose aisée. Néanmoins, puisque vous serez amené à les rencontrer à chaque virée en voiture, connaître les variétés en amont vous aidera à mieux comprendre chaque fonction et facilitera l’assimilation. Il existe deux types de signalisation : la signalisation verticale et la signalisation horizontale.

La signalisation verticale comprend les différents panneaux, bornes de localisation et balises présentées sous plusieurs formes : triangulaire pour signaler un danger, rond pour une prescription, carrée pour une indication, et en forme de flèche pour montrer une direction. Leurs couleurs changent également en fonction de leur signification : rouge pour signaler une interdiction ou un danger, bleue pour signifier une obligation ou une indication, jaune pour une signalisation temporaire, et vert ou marron pour désigner différents types de localisations. Les dangers, prescriptions et indications sont spécifiés à l’aide de symboles inscrits au centre des panneaux.

La signalisation horizontale comporte, quant à lui, l’ensemble des informations visibles sur la chaussée, telles que les lignes médianes qui séparent les différentes voies de circulation, les lignes de rives qui démarquent l’accotement de la chaussée, les flèches qui indiquent les directions liées à chaque voie de circulation, et les lignes transversales qui montrent où céder le passage, où traverser…

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur le Code de la route, vous êtes invité à voir ici.

Les règles en rapport avec le conducteur

Pour qu’un conducteur puisse prendre la route, il doit être en état de conduire. Plusieurs facteurs physiques et psychologiques sont à prendre en compte avant d’être considérés comme étant aptes à conduire. Un conducteur doit avoir une vue et une ouïe fonctionnelles. La prise de certains médicaments, de drogues ou d’alcool peut également entraîner des troubles de la perception, de l’analyse et du comportement. Du côté des facteurs psychologiques, la fatigue, le manque de vigilance, ou tout état psychologique jugé mauvais découlant du stress ou d’un excès de confiance engendrent des situations malheureuses et doivent être évités à tout prix.

Conduire en harmonie avec les autres usagers

N’oubliez jamais que vous n’êtes pas le seul à utiliser la route. Une des plus grandes règles à suivre est de respecter ses compagnons de route : piétons, cyclistes, motocyclistes, automobilistes… Apprenez à vivre avec les autres usagers et à vous déplacer en toute sécurité : cédez le passage aux piétons à n’importe quel moment, respectez les zones réservées aux cyclistes, doublez de vigilance si vous êtes en présence d’engins à deux roues. S’il y a une agglomération, cédez la priorité aux bus. À tout moment, si vous voyez une voiture d’intervention d’urgence, comme une ambulance, dotée d’un gyrophare ou d’un signal sonore, mettez-vous rapidement sur le côté et laissez-la passer.