Cession des voitures d’occasion: conseils pratiques.

Publié le : 19 mai 20214 mins de lecture

La vente d’une voiture d’occasion

La vente d’une voiture d’occasion à titre privé permet d’obtenir un prix de vente plus élevé que par l’intermédiaire d’un concessionnaire. Cependant, la vente à titre privé comporte plus de risques ; également pour le vendeur. Si vous faites attention à quelques points, vous pouvez vous épargner bien des soucis.

Avant tout, vous devez prendre votre temps pour vendre votre voiture d’occasion. L’inscription, la prise de rendez-vous et les essais de conduite peuvent prendre quelques semaines.

À lire en complément : Mettre sa voiture à la casse : comment faire ?

Une préparation minutieuse

Il est important pour le vendeur d’être minutieux dès la préparation de la vente de la voiture, ce qui sera payant par la suite. Dans la publicité, tous les avantages de la voiture doivent être mis en avant ; mais seulement dans la mesure où ils correspondent à la vérité. Les défauts doivent, également, être admis, au plus tard lors de la conversation téléphonique, avec les acheteurs potentiels, car l’honnêteté crée la confiance. Il fait, également, partie de la publicité de photographier la voiture, dans son intégralité. S’il a été soigneusement nettoyé au préalable et qu’il brille sur la photo, cela augmente manifestement le prix de vente.

Fixer le prix est, parfois, un grand défi pour les vendeurs privés inexpérimentés. Si vous fixez le prix trop bas, vous donnez de l’argent et devez faire face à de nombreuses parties intéressées, pas toujours sérieuses. Un prix trop élevé peut signifier que personne ne se présente et que l’annonce est vaine. Il est utile de consulter les prix de modèles comparables et d’obtenir une estimation des coûts, 

Sécurisation par le visionnage et la remise des clés

Lorsque vient enfin le moment du rendez-vous de visite, il est important pour le vendeur d’être prudent, notamment lors de l’essai routier. Il est préférable de rédiger au préalable un petit contrat afin que le conducteur d’essai soit responsable en cas d’accident. Malheureusement, un tel contrat n’offre pas une sécurité à 100 %, mais il peut aider à clarifier les ambiguïtés.

Demandez à voir votre permis de conduire et votre carte d’identité, faites un essai routier vous-même et ne donnez jamais la carte grise du véhicule à qui que ce soit.

Tant que le véhicule n’a pas été ré immatriculé, c’est l’assurance du véhicule auquel le véhicule est immatriculé au moment du sinistre qui est responsable. Notre conseil est, donc, le suivant : radiez le véhicule en temps utile et que l’acheteur apporte une plaque d’immatriculation de courte durée, lors de la remise du véhicule.

Au moment de payer, insistez sur le paiement en espèces, c’est plus sûr qu’un virement bancaire et vous pouvez le faire vérifier directement auprès de votre propre banque, en cas de doute. Ce n’est que lorsque le montant a été transféré que les vendeurs remettent les clés et les papiers. Il est important d’établir un contrat de vente écrit qui exclut la garantie. Des exemples de modèles appropriés pour les véhicules d’occasion sont disponibles sur Internet.

Pour plus d'informations : Quelles sont les étapes pour un duplicata de carte grise ?

Quels critères suivre lors de l’achat d’une voiture?
Mettre sa voiture en gage afin d’obtenir rapidement un prêt

Plan du site