Principe et fonctionnement du moteur d’une voiture

fonctionnement du moteur d'une voiture

L’entretien d’une voiture nécessite la compréhension de son mécanisme. Le moteur, c’est comme le cœur d’un véhicule, il génère l’énergie nécessaire à son fonctionnement. Il est alors toujours nécessaire de comprendre le fonctionnement du Moteur d’une voiture, notamment en cas de panne.

Tout savoir sur le fonctionnement en quatre temps

Si le moteur thermique de la voiture fonctionne en quatre étapes, il s’agirait d’un moteur à quatre temps. Architecturalement, des cylindres sont creusés dans le moteur et à l’intérieur de chaque partie creuse, il y a un piston.

Tout d’abord, les pistons descendent, en aspirant du carburant et de l’air. Ensuite, au fur et à mesure que les pistons montent, tout le mélange est comprimé dans les cylindres. Une fois le piston atteint la butée supérieure, le mélange est brûlé grâce à une étincelle. L’explosion fait de nouveau tomber le piston. Le piston reviendra après vers sa position de départ pour expulser le gaz d’échappement du moteur. Et puis le cycle recommencera vers son point de départ. Ce mouvement cyclique de montée et descente fait tourner des axes qui vont jusqu’aux roues. Si vous souhaitez plus d’informations, vous pouvez cliquer sur comment ça marche un moteur de voiture.

Les principes de fonctionnement du moteur des voitures classiques

Un moteur diesel fonctionne d’une manière différente d’un moteur à essence. Bien qu’ils aient les mêmes composants principaux et fonctionnent tous les deux en quatre temps, les principales différences résident notamment sur la manière dont le carburant est allumé. Dans un moteur à essence, le mélange carburant/air s’allume par une étincelle. Tandis que dans un moteur diesel, l’allumage se réalise uniquement par compression.

Un moteur à essence aspire des quantités variables d’air par course d’admission. Celles-ci dépendant de l’ouverture du papillon des gaz. Un moteur diesel aspire toujours la même quantité d’air, à chaque régime moteur, à travers l’un des conduits d’admission sans papillon, qui s’ouvre et se ferme uniquement à l’aide de la soupape d’admission. En fait, le moteur diesel n’est équipé ni du carburateur ni du papillon des gaz.

Pour le cas d’un moteur diesel, la pompe aspire le carburant qui vient du réservoir. Il distribue ensuite le carburant ainsi pompé aux 4 injecteurs qui injectent à leur tour du carburant dans le moteur pour assurer sa phase d’admission. Par la suite, la phase de la compression est l’étape où la soupape se ferme. Le piston effectue son mouvement de montée et comprime le mélange air/carburant au point mort haut. La troisième étape est la phase de combustion. Au point mort haut, le carburant comprimé s’enflamme par compression. Avec une température pouvant atteindre 1 000 °C, la pression générée repousse alors le piston vers le bas jusqu’au point mort bas. La dernière étape du cycle s’appelle échappement au cours duquel le gaz s’échappe après la combustion.

Le moteur à essence suit le même principe de fonctionnement. Cependant, on utilise le carburateur pour aspirer du carburant et de l’air simultanément. Ensuite, le carburateur injecte directement ce mélange dans le moteur et la phase de l’admission commence.

Le fonctionnement du moteur hybride

Les véhicules hybrides conventionnels sont équipés de deux types de moteurs :

– le moteur thermique principal ;

– le moteur électrique auxiliaire.

Pour la majorité de voitures hybrides, les roues sont entraînées par un moteur à essence. Ce moteur thermique est soutenu par un moteur électrique.

Le rôle du moteur électrique auxiliaire consiste à faire marcher la voiture à faible vitesse (en dessous de 30 à 50 km/h) et en mode 100 % électrique. Une batterie de faible capacité fournit la puissance nécessaire à son fonctionnement. Celle-ci se recharge au cours des phases de décélération et de freinage du véhicule.